Balades au fil de l’eau: un etang si particulier…

Depuis des années il me faisait de l’œil, pourquoi ne pas y être allé avant ? Peut être la peur de rompre le charme, d’être déçu… quoi qu’il en soit, ça y est j’y suis allé…

Un étang si particulier

Un étang si particulier

Légendes lacustres….

Ce lac j’en ai souvent entendu parler, “les truites y sont énormes” me disait on; “la taille moyenne est d’au moins 40cm”…

Mais l’histoire qui a toujours fait vibrer ma corde sensible de pêcheur provenait de mon père. C’était déjà un très bon week-end pour eux. Lui et son compagnon de randonnée avaient pris une bonne vingtaine de truites de tailles très respectables et les touches étaient encore régulières. La fin de séjour s’annonçait tout aussi sympathique. Alors qu’ils étaient en train de surveiller léthargiquement leurs plumes projetées à quelques dizaines de mètres du bord, une ombre en bordure attira leur attention.

Il faut savoir que ce lac moyennement profond, atteint toutefois très vite plusieurs mètres à quelques encablures de la berge et que de gros blocs forment l’essentiel du relief aquatique. Cette ombre, bien évidement s’avérait être une truite. Et quelle truite!! Ils l’estimèrent, et je dis bien “ils” et “l’estimèrent” à “au moins 80cm”. L’adrénaline étant souvent mauvaise conseillère, mon père ramena aussi rapidement que la discrétion lui permettait sa plume jusqu’à la bête.

Sa teigne coula nonchalamment et efficacement juste sous le nez du poisson qui s’en saisit tout aussi mollement. Le ferrage fut efficace, c’était piqué…mais son fil en 12 centième ne fit pas long feux sous les coups de tête rageurs du monstre qui coupa le bas de ligne. Avec des “si” ils l’auraient peut être attrapé et on aurait pu savoir si 80cm était trop peu ou trop… n’empêche que tout ça réunit, ça ne pouvait qu’entretenir mes rêves de sommets agrémentés de captures.

Allez c’est parti

Un emploi du temps serré ne me permet “que” de monter un jour et demi, et le pire sera que l’ascension se fera en pleine après midi… sous 35°C à l’ombre. Quoi qu’il en soit: en avant, nous attaquons les premières dizaines de mètres de dénivelés assez rudes enchaînant sur un long plateau parcouru d’un magnifique ruisseau… en réserve. S’ensuit une ascension plein fer direction une crête très fréquentée, mais quelle vue!! C’est vraiment superbe une fois là haut!

Paysage

Paysage

En quelques minutes on se retrouve au dessus du lac, et là, même à près de 200m au-dessus, on aperçoit les premiers gobages qui directement font vibrer notre corde sensible de pêcheurs (en lisant cette expression pour la seconde fois, je me rends compte à quel point elle peut prêter à interprétation). On cherche un chemin… avant de descendre tout droit à travers rocs et éboulis tant l’attente est difficile. Nous trouvons quand même le courage de monter notre bivouac avant d’aller propulser quelques vairons.

J’annonce un poisson au cinquième lancer… et je fais un poisson au cinquième lancer au vairon manié! La robe est plutôt belle, on pourrait presque croire qu’elle est née ici. Malheureusement l’altitude, le profil du lac, la présence de deux minuscules arrivées d’eau et l’exposition Nord ne laissent pas de doute à l’incapacité des truites de renouveler elle même le cheptel. En tout cas, le cheptel de moustique est lui bien présent et bien renouvelé, sans bombe, nous aurions été obligé de capituler rapidement, des nuées entière nous suivaient sans cesse.

 

Moustiques

Moustiques

Nous pécherons ensuite jusqu’à la nuit, et quelques truites de tailles modestes (25-30) viendront rejoindre la bourriche.

Après la pêche, vient un moment que j’apprécie particulièrement. Quand la nuit tombe, cette ambiance si particulière à la montagne vient nous envahir et nous donner encore plus l’impression d’être seul au monde. Quel bonheur de se retrouver à l’apéritif avec pour seule lumière une paire de petzel et un feu de camp où grille tranquillement un magret et les cèpes trouvés en montant! Tout est meilleur là haut, en tout cas pour moi…

Magret au feu de bois

Magret au feu de bois

Le lendemain…

C’est évidement aux aurores que nous débutons la pêche, un peu plus tard que prévu du à une mauvaise synchro’ des réveils…Étant seuls, on balance nos deux plumes et on entame un tour de lacs au vairon manié et leurres. Cette matinée ne s’avère pas facile et une paire de poisson manchots cassent un peu le charme. On ne fera finalement que les 3/4 des berges en s’amusant à prendre des truites en activités à vue.

Au pied d’une barre rocheuse, j’arriverai enfin à  faire un poisson avec un gabarit un peu plus sympa qui conclura la sortie.

 

Truite de 35 cm

Truite de 35 cm

Je pourrais dire que cette sortie était un peu décevante halieutiquement parlant, mais elle s’est avérait superbe de part le cadre, le calme et le bon moment que nous avons passé. J’apprendrai tout de même plus tard que des types, une semaine après ont cartonné des truites de 40-45 tout le week end…

 

GD Star Rating
loading...
Balades au fil de l'eau: un etang si particulier..., 5.0 out of 5 based on 2 ratings
Chargement...
Aller à la barre d’outils