La Compèt’ Carnatoulouse 2013 : amène ton float, repars en boat !

Cette année, la sympathique et dynamique association de Carnatoulouse Evènements avait encore mis les bouchées double pour leur désormais célèbre compétition : amène ton float, repars en boat !

58 compétiteurs s’étaient donné rendez-vous pour en découdre sur le plan d’eau de la Gimone autrement appelé Lunax situé à la limite des départements de la Haute Garonne et du Gers, afin de remporter la Smartliner 110 sur sa remorque mise à disposition par leur partenaire principal Bass Boat Europe.

Je vais vous faire vivre l’évènement de l’intérieur en tant que compétiteur assidu de l’épreuve depuis le commencement il y a 3 ans.

L'affiche !

L’affiche !

Pas qu’une compèt !

Pour une moitié des compétiteurs, l’épreuve commence le samedi après-midi. En effet beaucoup se donne rendez-vous le jour d’avant afin d’éviter les longues heures de route matinales mais aussi pour partager un bon apéritif suivi d’un repas tous ensemble. Repas souvent animé par des discussions tournant autour de la période du néo-classicisme au XIXème siècle et nous faisant voyager jusqu’aux confins de l’art moderne et…non en fait on parle de pêche de pêche de pêche et…de pêche.

21h30

Tout le monde se couche… non c’est encore pas vrai, la soirée dure souvent tard et permet de se retrouver entre copains hantés par la même passion car c’est aussi ça la pêche !

La compétition vue de dedans :

6h45 le lendemain

Le petit déjeuner est pris à la hâte par les compétiteurs. Certains peaufinent les derniers détails sur leurs montures, d’autres discutent. On sent tout doucement la pression monter mais l’ambiance reste toujours agréable et bon enfant. Le briefing effectué par les organisateurs est terminé chacun rejoint son float tube, il est 8h la corne de brume se fait entendre : c’est parti !

8h00

Chacun s’élance, c’est souvent la cohue mais bizarrement chaque années des poissons sont pris au milieu. On voit différents « groupes » se former, certains foncent vers le barrage où la pêche s’était faite l’an dernier, d’autres se dirigent vers la queue du lac à des kilomètres de là, leur efforts ne seront malheureusement pas récompensés. Deux « groupes » mieux informés et mieux préparés se distinguent, un va pêcher la première anse à droite du barrage, le second un plateau situé non loin de cette anse. Pour ma part, j’ai préféré jouer une autre zone située non loin de la mise à l’eau que je savais productive. Sur ma zone nous sommes trois avec une dizaine d’autres un peu plus loin. Je me retrouve accompagné du vainqueur 2012, bon signe ? La pêche nous donne raison avec plusieurs prises, beaucoup de prises… mais que de minuscules perches (5-15cm) et pas un poisson maillé au milieu.

9h30

Enfin ma première perche maillée monte au float. Rapide validation et les commissaires confirment que la pêche est dure et que seuls quelques poissons ont été pris. Je suis confiant. Ma stratégie paie. J’avais beaucoup travaillé une pêche en drop shot arrêté sur des poissons méfiants. Je passe deux coups de fils pour avoir des infos, il ne se fait pas grand-chose sur le plateau.

10h30

Rien de plus, mais je vois que ça s’agite vers le plateau. Il faut palmer et vite il y a 200/300m pour rejoindre le troupeau. J’arrive enfin et je vois Lenka Stary, la seule participante, prendre une perche, puis deux…elle anime vite et fort, elle doit pêcher au plomb palette ou au jig et a mis un teaser en potence et ça à l’air de fonctionner. Il y a une grosse cassure ici et on passe rapidement de 8 à 16m. Je croise un ami, Fabien Santalo, avec qui nous avons fait le déplacement. Il m’annonce tout sourire qu’il a pris la première place avec un silure de 96cm et un sandre de 54cm à la lame vibrante. Le temps de réfléchir et je monte la même chose. Je prends une ou deux touches non concrétisée, les poissons ont l’air actifs. Je me retourne et vois Jean Marc Clanet, le second de notre groupe de quatre, attelé et c’est sérieux, encore un silure, 95.5cm. J’essaie de retourner dans ma pêche mais difficile de se concentrer avec des poissons pris tout autour et un agglutinement de plus en plus important de float tube.

11h30

Tout à coup éclate en surface une énorme chasse de perches sur 30m² avec des poissons fourrages sautant dans tous les sens poursuivis par des perches surexcitées qui n’hésitent pas à crever la surface ! L’adrénaline me fait palmer à vitesse grand V et je suis l’un des premiers à lancer au centre de la fête. Pendue… décrochée… mince c’est pas de bol! Lenka et Fabien, bien placés prennent une perche chacun. Cet élément nous donne une indication, les poissons sont décollés et chassent en pleine eau en groupes importants. Commencera alors pour moi une longue série de lancer/ramener en dent de scie qui viendront à bout de mes bras mais qui me permettront d’enregistrer une perche de plus et deux décroches encore.

Tout autour des poissons se prennent et souvent entre deux eaux, Santi le troisième du groupe nous rejoint et enregistre immédiatement son premier poisson maillé. Personne n’est capot l’essentiel est fait pour nous ! Il est environ 13h et l’activité s’est bien calmée. Les différents compétiteurs s’activent maintenant pour les plus chevronnés à lancer des lames vibrantes avec un teaser en potence pour prendre ces poissons pélagiques. Sylvain Garza le local de l’étape qui comptabilise déjà un brochet s’en sort pas mal et valide deux perches. Pour moi c’est la grande traversée du désert, tout comme Fabien qui sent le stress l’envahir. Julien Issanchou qui connaît bien les lieux et la compèt en float tube compte aussi plusieurs perches, tandis que Fabrice Lacour (second l’an dernier) et Julien Miot valide une grosse perche chacun 43.5 et 43.6 cm.

14h30

La fatigue commence à se faire ressentir malgré le sandwich distribué par les commissaires. Je ressens un gratouillis sur mon montage, ferre… coupé. S’en ai fini de ma lame, ma dernière lame vibrante. Un compétiteur sort maintenant du lot, il s’agit de Matthieu VIEILHESCAZES, il prend des perches en pleine eau. Il a trouvé la pêche et surtout arrive à s’y tenir correctement ! Lenka sa compagne ne prend plus rien malgré leur proximité sur l’eau, bon signe pour Fabien qui n’arrive plus à prendre de poissons maillés et qui commence à trouver le temps long.

15h

J’aperçois de l’activité en surface 100m plus loin et décide jouer le tout pour le tout, je m’éloigne du troupeau non sans les observer. Malheureusement pour rien, sur le retour je me ferai encore couper à la touche par un brochet sur mon leurre drop shot, décidément pas de chance.

15h30

Santi, Jean Marc et moi nous rapprochons de Fabien. Nous sommes trop loin pour recoller au score, l’attente est interminable. Matthieu VIEILHESCAZES a lui aussi subit la loi des dents de brochets et a peut-être perdu le poisson de la gagne.

And the winner is…

16h

La corne de brume sonne, notre joie éclate. Malheureusement, plusieurs rumeurs viendront nous déstabiliser et ce n’est qu’au moment  de l’annonce de la seconde place que nous savons enfin que Fabien Santalo a gagné !

Comme dit au départ, le vainqueur, Fabien avec un silure 96cm un sandre 54cm et une perche 28cm, repart cette année avec un bateau Smartliner 110, une superbe coque alu de 3m50, une remorque haut de gamme et un moteur avant Motorguide 46Lbs. Lenka, quant à elle seconde avec 6 perches, repart avec un échosondeur Lowrance et le troisième, Elian Franchescini, qui aura su loin de la foule prendre 2 brochets de 55cm et une perche de 27cm, repart avec une canne prémonition de Décathlon. Pour les stats 62% des participants étaient capots et une cinquantaine de poissons maillés ont été sorti avec pour la grande majorité des perches. Je finis pour ma part 15ème, à la fois satisfait mais avec un sentiment de pas fini ; pas grave j’y reviendrai.

Chacun des participants est bien sûr reparti avec son lot de cadeau. Bravo à tous.

Bravo Carnatoulouse, merci et à l’année prochaine !

GD Star Rating
loading...
La Compèt’ Carnatoulouse 2013 : amène ton float, repars en boat !, 5.0 out of 5 based on 3 ratings

3 thoughts on “La Compèt’ Carnatoulouse 2013 : amène ton float, repars en boat !

  1. Anonyme dit :

    Super Report Jéremy, Merde pour l’année prochaine mais si le boat pouvait revenir en haute garonne ça serait cool 😉

  2. Profile photo of Sebastien Sebastien dit :

    Oui, très bon article. Je trouve qu’il vend bien la compétition. Moi qui n’ai jamais pêché en float, ça me donne des envies.

  3. Mikado dit :

    Bon report Jeremy! En 2014 ce sera peut être ton tour?
    A+
    JL

Laisser un commentaire

Chargement...
Aller à la barre d’outils