Comment bien choisir sa canne à pêche pour les carnassiers

Il est souvent difficile pour un débutant de choisir sa première ou sa nouvelle canne à pêche parmi l’énorme offre disponible sur le marché. Nous allons ici vous donner quelques astuces pour choisir votre canne à pêche pour les carnassiers (Brochet, Perche, Sandre, Silure et Black Bass). Ces conseils sont aussi valables dans la plupart des cas pour la truite. Pensez aussi à consulter notre guide comment choisir son moulinet.

Brochet pris au Big Bait

Brochet pris au Big Bait

Déchiffrer les caractéristiques d’une canne à pêche

Lors de l’achat de votre future canne à pêche, vous trouverez plusieurs caractéristiques la définissant. Le tableau ci-dessous les résume et les explique simplement.

Référence Elle désigne le modèle de la canne donné par le constructeur. On retrouvera ici le nom, la marque, divers indices sur ses caractéristiques principales (généralement : taille, puissance en g et action) et souvent son utilisation préférentielle. On trouvera aussi la mention spining ou casting. Spinning signifie que le moulinet se trouve sous la canne, et casting au dessus. La grosse différence viendra du moulinet, le casting sera toutefois plus puissant à grammage égaux.
Longueur La longueur donne la taille totale de la canne totalement dépliée du bout du talon au bout du scion.
Encombrement L’encombrement représente la longueur de la canne totalement pliée.
Brins Le nombre de brins de la canne à pêche. On trouvera des cas particuliers avec les cannes télescopiques (ce sera parfaitement indiqué), les cannes talon + blank seront données « 1+1 » et les cannes à emmanchement de longueur variable seront données nombre de brins minimum pour la canne complète + nombre de brins maximum à rajouter (exemple : « 4+1 ».
Nombre d’anneaux Il s’agit simplement du nombre d’anneau total.
Action L’action de la canne signifie la courbure qu’elle aura le plus facilement tendance à prendre durant le combat ou avec un poids au bout du fil. On trouvera trois grandes familles que l’on pourra découper en différentes sous catégories.
Puissance « en g » La puissance « en g » désigne la gamme de masse que peut lancer aisément la canne. Par exemple, 10-40g signifie que la canne sera à l’aise pour lancer des poids compris entre 10g et 40g.
Puissance « en lbs » La puissance en lbs donne le poids qui, lorsque l’on passe un fil dans tous les anneaux de la canne, courbe le scion à 90° par rapport au talon. Exemple pour une canne de 6 lb cela signifie qu’il faut un poids de 2718 gr pour que le scion soit à 90° par rapport au talon. Cette puissance est peu utile avec la plupart des poissons d’eaux douces qui ne mettent que peu nos cannes à rudes épreuves.

Longueur, brins et encombrement

De la qualité du blank (matériaux et méthode de fabrication utilisés) dépend la qualité de la canne. Il est un peu le cœur de votre futur achat. Une canne monobrin permet de conserver intactes ces qualités. Une canne multibrin pourra être de bonne facture si les éléments utilisés pour les raccords sont bons.

Privilégiez par exemple les spigots aux emmanchements classiques. Une canne télescopique sera le pire des cas concernant la sensibilité de la canne.

Plus votre canne sera longue, plus les lancers seront lointains, il s’agit du bras de levier.

Pour des pêches au posé vous aurez donc besoin de longueur, 4m est un minimum pour propulser vos flotteurs ou olives.

Il en va de même pour les pêches itinérantes au lancer. Si vous cherchez la distance, on se cantonnera à du 2m20 à 2m70.

Enfin pour les pêches lentes au ras du substrat (mort manié, tirette …) une taille suffisante est nécessaire pour promener vos appâts, ainsi 2m70 à 3m30 sont des standards.

Les cannes courtes permettent des lancers plus courts et répétés. Elles seront aussi très pratiques pour les pêches en bateau, en particulier celles à l’aplomb du bateau (pêche à la verticale etc). Elles trouveront aussi leur utilité dans les milieux encombrés.

A vous d’allier qualité et praticité selon vos besoins les plus importants à la pêche. Je me vois par exemple mal monter en haute montagne avec une monobrin vairon manié de 3m, même si ce serait l’idéal pour la pêche.

Action et puissance de la canne

La puissance de la canne doit être choisie avec précision selon les appâts ou leurres que vous allez utiliser. Il est généralement préférable de posséder plusieurs modèles selon la pêche que vous allez pratiquer. Si vous ne pouvez pas vous le permettre, posez-vous les bonnes questions au départ : quel leurre et quel carnassier ?

Pour la pêche aux leurres, la puissance passe partout est 10-30g (medium) et vous permettra de couvrir la plupart des utilisations. En dessous de 10g on parlera de pêche light et on visera les perches et poissons de tailles plus modestes. Au-dessus de 50g on se rapprochera de pêche au big bait et de la prise des beaux brochets et silures. Pour la pêche au posé choisissez la puissance en fonction des lests que vous utiliserez, généralement la moyenne est de 100g.

Comme je vous le disais plus haut, l’action de la canne est définie par son blank. Il existe en gros trois types d’actions :

Canne parabolique Canne semi parabolique Canne à action de pointe
La canne travaille sur toute sa longueur. Elle pliera facilement et permettra des lancers lointains ainsi que des combats maitrisés et sans décroches. La sensibilité et l’animation seront par contre fortement dégradées. Ces cannes sont à réserver pour les pêches au posé et certaines techniques type crankbait. La canne travaille sur sa moitié supérieure.  Elle est un peu le passe partout, sans trop de limite elle n’a pas non plus d’utilisation bien ciblée. Une bonne action pour débutant. Elles seront efficaces pour les animations simples en linéaire aux leurres souples, pour les jerkbaits minnows ou encore pour le spinnerbait ou cuiller. Ces cannes-là permettent des utilisations très spécifiques lors de pêche au lancer. Seule la pointe va travailler lors de l’animation. Les modèles haut de gamme verront toutefois la moitié supérieure de la canne travailler lors des combats uniquement afin d’éviter les casses et décroches.Une pointe souple sera utile pour les animations type drop shot ou tirette, une pointe très rigide quant à elle sera idéale pour la pêche à la verticale ou au mort manié ainsi que la pêche aux leurres de surfaces ou au jerkbait.

Pour terminer votre choix, renseignez-vous sur la sensibilité de la canne, sur sa capacité à transmettre les informations de ce qu’il se passe au bout de votre bas de ligne. En effet pour certaines pêche tactile, une canne « sensible » sera indispensable alors que pour une pêche au posé ça ne servirait à rien.

En espérant que ce petit dossier ait mis un peu d’ordre dans vos idées, bons achats maintenant ! N’hésitez pas à consulter notre boutique en ligne dédiée à la pêche.

GD Star Rating
loading...
Comment bien choisir sa canne à pêche pour les carnassiers, 4.0 out of 5 based on 36 ratings

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Profile photo of Sebastien Sebastien, il y a 2 ans et 12 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils