Montage et technique de pêche aux carnassiers : le drop shot

Ce montage particulier possède différents avantages indéniables dans la recherche des carnassiers. Le drop shot est une technique originale que l’on peut utiliser de maintes façons et qui peut se montrer très efficace dans les journées difficiles.

montage drop shot

montage drop shot

Les rudiments du drop shot

Ce montage se compose d’un hameçon simple relié au corps de ligne par un nœud palomar sous lequel on vient placer un plomb à une distance variable afin de régler la hauteur à laquelle évoluera le leurre. On peut aussi relier l’hameçon via un petit bout de fil (5cm) que l’ont viendra nouer au bas de ligne grâce à un nœud de chirurgien. On privilégiera cette seconde option pour la pêche aux vers canadiens par exemple.

Il existe aujourd’hui du matériel spécialement adapté à cette technique. On trouve ainsi des hameçons « drop shot » et des plombs qui viennent pincer la ligne afin de pouvoir les retirer aisément et ainsi changer la longueur « hameçons – plomb » à volonté. Pour ma part si ces plombs sont un réel avantage, je privilégie l’utilisation d’hameçons à œillet classiques plutôt que des hameçons spécialisés souvent hors de prix.

Le drop shot fonctionne sur tous les poissons prédateurs, mais il sera utilisé pour rechercher les perches, sandres et black bass en particulier.

Le drop shot aux appâts naturels

Très utilisée dans les compétitions de pêche où les esches végétales et animales sont autorisées, il s’agit d’une technique particulièrement efficace. On vient donc ici enfiler un vers ou encore piquer un vif par la bouche sur l’hameçon. Dans le cas du poissonnet, cela permet de le garder vivant et de le laisser travailler seul avec une animation minimaliste. Attention, il est important d’utiliser un arrêt pour qu’il ne glisse pas sur la pointe du piquant.

L’autre avantage est que cette pêche accroche peu en comparaison d’un fireball ou du mort-manié. Cela permet donc d’aller chercher les carnassiers dans les arbres immergés, souches et autres structures où l’on a l’habitude de laisser nos plus belles montures.

Le matériel pour pratiquer cette technique est une canne M à MH d’action fast et très sensible, d’un moulinet 2500 garni de tresse 12 à 15eme et d’un long bas de ligne en fluorocarbonne. Seul hic ici, il n’est pas toujours facile de faire ce montage avec des bas de ligne de gros diamètres.

Le drop shot aux leurres souples

Voilà une façon de présenter vos leurres très discrètement aux poissons les plus retissant. Le montage reste le même que précédemment mais c’est ici qu’il aura toute son importance.

On va retrouver deux types d’animations. La première est un linéaire plutôt rapide ou vous ferez sauter assez rapidement votre plomb sur le substrat afin de faire évoluer votre leurre tel une proie fragilisée et fuyante. La seconde et la plus représentative est une animation minimaliste ou vous ferez tressauter le leurre sans décoller la plombée du fond. Cette animation permettra de décider les plus fainéants.

Le type de plomb va dépendre de votre animation. Alors qu’on préfèrera un plomb rond ou goutte assez léger pour la première, un plomb longiligne et plus lourd sera plus adapté à la seconde.

Ici toutes familles de leurre peuvent être utilisées ! Vous verrez par contre que monter un petit shad avec une caudale peu prononcée ou encore mieux un finess ou un worm donnera un réalisme fantastique à votre montage !

Pour la ligne je vous rapporte au chapitre précédent ainsi que pour le moulinet. Pour la canne préférez un scion souple qui vous permettra de bouger le leurre sans trop décoller le lest.

Enfin n’hésitez surtout pas à changer votre hauteur de pêche ! J’ai le récent souvenir d’une journée de compétition float tube ou pendant 7h je n’ai fait aucun poisson jusqu’à ce que je monte mon hameçon drop shot à 1m50 au-dessus du plomb. Cela me rapporta deux beaux sandres et la troisième place en moins d’une heure !

doublé de perches au drop shot "chance"

doublé de perches au drop shot “chance”

Les variantes du drop shot

Voici trois petites variantes assez connues et suffisamment efficaces pour en parler.

Le recoil rig consiste à placer une ligne élastique entre le plomb et l’hameçon. D’un réalisme époustouflant, ce montage est un aimant à black bass. L’élastique distribué par secret weapon lure peut être remplacé par un élastique de canne à coup de faible diamètre.

Le heavy drop shot comme son nom l’indique permet de pêcher avec de gros leurres souples. Efficaces sur des brochets éduqués qui attendent le dernier moment pour attaquer, elle m’a donné de beaux souvenirs.

Et enfin, mon sauve bredouille est un espèce de « drop shot chance ». Il s’agit simplement d’utiliser un leurre souple sur tête plombée en tant que lest. C’est dangereusement efficace même si l’on perd l’un des avantages, l’anti-accroche.

 

Voilà pour ce chapitre, alors vous vous lancez ?!

GD Star Rating
loading...
Montage et technique de pêche aux carnassiers : le drop shot, 4.3 out of 5 based on 17 ratings

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Profile photo of Sebastien Sebastien, il y a 4 ans et 6 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils