Pêche au lancer au leurre : choisir le matériau du corps de ligne

Il n’est pas toujours facile de choisir son corps de ligne. Outre les classiques nylons, tresses et fluorocarbonne, il existe désormais des produits innovants (hybrides et nanofils). Cet article vous guidera dans votre choix selon le type de pêche abordé, le lieu et votre budget.

Le nylon

Il est le moins cher et le plus utilisé des corps de ligne. Il s’agit d’un mono filament. Il se décline en toutes tailles et toutes couleurs. Il est généralement choisi par défaut par les pêcheurs peu expérimentés pour lesquels il fera parfaitement l’affaire. Les utilisateurs de crankbait grand plongeurs ou de leurres à fort tirant d’eau y verront aussi un intérêt.

Avantages

Prix : c’est son atout principal, il sera, même si la comparaison des deux produits est difficile, 4 à 5 fois moins cher qu’une tresse.

Élasticité : le nylon est un matériau facilement déformable et élastique. Il permettra aux pêcheurs utilisant des leurres « qui tirent » d’avoir un confort de pêche optimal en absorbant les fortes vibrations provoquées par ces derniers.

Résistance à l’abrasion : l’abrasion est l’action d’usure par frottement. Le nylon est assez performant en ce point.

Il ne nécessite pas toujours de bas de ligne supplémentaire.

Inconvénients

Élasticité : elle est finalement plus un défaut qu’une qualité dans la majorité des utilisations. En effet cette caractéristique ne permet pas aux pêcheurs de ressentir parfaitement ce qu’il se passe au bout de leur ligne et ce d’autant plus dans les pêches à gratter (linéaire, verticale, mort manié…etc)

Densité élevée : sa densité est supérieure à 1, cela signifie que le nylon coule seul puisque plus dense que l’eau. C’est un désavantage pour les pêches au fil (weightless) et en surface.

Mémoire : on appelle « mémoire » la capacité d’un matériau à conserver une forme dans laquelle il se trouve. Pour un fil de pêche c’est un défaut.  Le nylon est un matériau à forte mémoire. Ce qui le fait vriller facilement.

Vieillissement : ce matériau à tendance à se dégrader avec le temps, le soleil et le sel augmente le phénomène.

La tresse

Le deuxième corps de ligne le plus utilisé en France. Il s’agit de plusieurs fibres « tressées » (généralement du polyéthylène) qui lui confèrent ses principales caractéristiques. Disponible en tout coloris, son rapport résistance/diamètre est le meilleur parmi tous les corps de ligne. Il s’agit d’une arme indispensable pour les pêcheurs à la verticale ou avec des plombées très faibles.

Avantages

Élasticité nulle / Résonance / Souplesse : voilà le principal argument de la tresse. La moindre touche, le moindre changement de substrat…sont répercutés parfaitement dans la canne pourvu que celle-ci soit adaptée.

Densité faible : sa densité est inférieure à 1, cela signifie que la tresse flotte. Une nécessité pour les pêches au fil et dans bien d’autre cas ou l’on souhaite suivre l’évolution de son appât.

Rapport résistance / diamètre : sur ce point, c’est le meilleur.
Mémoire nulle : Contrairement au nylon, la tresse ne possède aucune mémoire.

Inconvénients

Prix : plus chères que ses concurrents, il sera toutefois possible de trouver des tresses avec de bons rapports qualité-prix.

Usure à l’abrasion : elle peut poser des problèmes d’usure prématurée lors de session dans des milieux encombrés ou même pire rompre lors de frottements contre des rochers saillants par exemple.

Élasticité nulle / Résonance / Souplesse : ces caractéristiques peuvent augmenter les décrochages.

Nécessité d’un bas de ligne : il est indispensable d’utiliser un bas de ligne avec une tresse à cause de sa mauvaise résistance à l’abrasion couplée au fait qu’il n’existe pas de tresse transparente.

Les nœuds : les nœuds avec les tresses doivent être bons et solides. Un mauvais nœud ne pardonne pas et c’est la casse assurée au ferrage ou au lancer. Je me souviens d’une session au Black Bass ou je perds quatre leurres sur mes quatre premiers ferrages, rageant !

Le fluorocarbonne

Ce matériau est généralement utilisé pour les bas de ligne. Son indice de réfraction est proche de celui de l’eau, il apparaît donc presque invisible dans cet élément. C’est un monofilament qui possède de nombreuses qualités.

Avantages

Invisibilité dans l’eau : comme dit plus haut ; il s’agit de l’atout principal de ce corps de ligne. Il permet une approche discrète des poissons même avec des diamètres élevés.

Élasticité : elle est moyenne, permet de bien ressentir les touches en gardant une bonne souplesse, ce qui limite aussi les casses.

Résistance à l’abrasion : grâce à son revêtement le fluorocarbonne est très performant sur ce point.
Bas de ligne souvent inutile : Il ne nécessite un bas de ligne supplémentaire qu’en cas de pêche du brochet ou un diamètre important (>60°) est obligatoire ou encore un bas de ligne en acier.

Inconvénients

Prix : c’est un matériau technique, donc onéreux.

Densité : sa densité est supérieure à 1, cela signifie que le flurorocarbonne coule seul, même plus que le nylon.

Mémoire : généralement, elle est importante, et peut s’avérer rapidement gênante dans le temps.

Les hybrides et nanofil

Il existe plusieurs sortes d’hybrides constitués d’un mélange de plusieurs matériaux. On trouvera ainsi le mélange nylon-fluorocarbonne, nylon ou tresse avec un revêtement fluorocarbonne…etc

Vous l’aurez compris, les fabricants essaient ici de combiner les qualités des corps de ligne tout en occultant leur défauts. Un succès parfois, mais souvent des résultats en demi-teintes.

Le nanofil, procédé innovant et tout nouveau, consiste en un monofilament aussi résistant qu’une tresse. Ici aussi on retrouve autant d’adeptes que de détracteurs. Car si les distances de lancers, les combats avec les poissons sont améliorés, on rencontre ainsi un produit opaque, nécessitant des nœuds particuliers sous peine de sanction et un prix très élevé.

Conclusion

Chacun se fera ainsi son avis suivant sa pêche et aura sa préférence. Personnellement je crois que l’on peut résumer tout ceci en disant que suivant la pêche il est nécessaire d’adapter son corps de ligne tout comme l’on fait avec nos ensembles ou nos leurres.

Préférez des tresses de qualités pour la plupart des pêches dites tactiles (à gratter, verticales, mort maniés, jerkbait…) où il est important d’avoir un contact parfait avec le leurre et le nylon pour les pêches fortes. N’oubliez par contre jamais un bas de ligne adapté et de qualité relié solidement à votre corps de ligne. Ce sujet est abordé dans un autre article : diamètre de corps de ligne et bas de ligne selon le poisson .

GD Star Rating
loading...
Pêche au lancer au leurre : choisir le matériau du corps de ligne, 4.1 out of 5 based on 8 ratings

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Profile photo of Sebastien Sebastien, il y a 3 ans et 7 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils