La pêche à la cuiller

Que ce soit pour pêcher la truite ou les carnassiers, la pêche à la cuiller est certainement l’une des techniques de pêche au lancer la plus utilisée et la plus efficace. Pouvant paraître simple au premier abord, des variantes dans l’utilisation de ces leurres peuvent faire la différence.

Pêche à la cuille - Truite et Brochet

Pêche à la cuille – Truite et Brochet

 

Les cuillers ondulantes

Un peu abandonnées par la nouvelle génération, elles reviennent en force avec la pêche du silure. Peu de modèles existent pour la truite alors que des dizaines cohabitent pour la pêche des carnassiers et du brochet.
Les cuillers ondulantes sont de formes plus ou moins allongées et concaves ou en « S ». On pourrait les généraliser en disant qu’elles ressemblent à une vraie cuillère. Les modèles assez ronds et concaves planeront plus à la descente et auront un tirant plus important lors des phases de relevés. Elles auront tendance à tourner en linéaire. Les modèles en « S » couleront plus vite mais seront plus agréables à animer. La pêche en linéaire est envisageable avec ces dernières. Elles sont généralement armées d’un seul hameçon triple.
La principale animation consiste à procéder par phase de tirées suivies d’une phase de planage. On peut procéder ainsi plus ou moins proche du fond selon le milieu et le poisson recherché et plus ou moins brusquement. On peut aussi les ramener en linéaire entrecoupé, ou non, de pauses.
Pour ce type de pêche, une canne d’action fast sera adaptée afin d’animer le plus précisément possible votre leurre. Je vous ramène aux articles sur le choix du bas de ligne et du corps de ligne pour le fil.
Il existe beaucoup de modèles performants sur le marché. Les syclops de MEPPS sont des références en France, mais les pays nordiques, spécialistes du sujet proposent des modèles surprenants et efficaces alors que DAM ou CAPERLAN permettent de satisfaire les petits budgets.

Les cuillers tournantes

Les cuillers tournantes restent très à la mode et surtout très efficaces pour la pêche de la truite. Cette technique prend facilement du poisson et ne requiert que peu de matériel ce qui séduit un large public. On l’utilise moins en France pour les carnassiers mais elle reste redoutable.
Les cuillers tournantes sont munies d’une palette montée sur un axe sur lequel est relié un hameçon triple. La (ou les) palette(s) tournent autour de cet axe lors du ramené et crée de forte fibrations attirant les prédateurs. Il existe différentes formes de palettes : Carolina (ovale), feuille de saule (allongée), feuille de chêne… créant plus ou moins de tirant d’eau et donc tournant plus ou moins facilement. La palette est montée directement sur l’axe ou grâce à un étrier. Montée sur l’axe la palette tourne plus proche de l’axe et donc plus rapidement. La qualité de la rotation dépend ensuite de la qualité du montage et des matériaux. Les cuillers tournantes se présenteront de différentes couleurs. Les classiques sont l’argenté et le doré avec ou sans points rouges ou noirs. La règle veut qu’on utilise une couleur naturelle en eau claire. Des pompons pourront venir orner ces leurres. Des variantes à bi ou triple palette existent aussi.
L’animation est simple : lancer-ramener ! On pourra toutefois imprimer des rythmes différents et des pauses très courtes pour décider les poissons suiveurs.
La canne, cette fois, devra être d’action médium regular afin d’absorber les fortes vibrations produites par la cuiller. De plus, les poissons se piquent très bien avec cette technique et les ferrages n’ont pas besoin d’être très appuyés.
Niveau modèle, encore une fois MEPPS est la référence. Mais j’aime beaucoup utiliser les Caperlan presque aussi efficaces. Les Blue fox, Panther Martin ou Suissex offrent des alternatives avec des montages différents (sans étriers, bruiteurs, palettes originales…).

Les spinnerbait

Il s’agit là d’un mélange entre une cuiller tournante et un jig. Montées sur un axe en acier plié en triangle, le haut du leurre est composé d’une à plusieurs palettes dans toutes les formes et couleurs possibles et imaginables. Le bas du leurre est composé d’un jig directement moulé sur l’axe. Encore une fois on trouve ici tous les matériaux possible (fil de caoutchouc, plumes…) et toutes les formes et couleurs existantes. On pourra monter un leurre souple ou pas sur la hampe de l’hameçon, appelé « trailer » comme sur un jig.
Ce leurre est très à la mode auprès de la jeune génération, et pour cause, il est très efficace, surtout sur maitre Esox qui rencontre là vibrations et imitation d’une proie.
Le spinnerbait présente l’avantage de peu s’accrocher et de traverser mieux les herbiers que ses congénères. On le ramènera généralement en linéaire mais des animations planantes nommées « en hélicoptère » peuvent déclencher des attaques.
Une canne d’animation regular-fast sera idéale afin de profiter au mieux des caractéristiques de ce leurre. Il existe des centaines de modèles sur le marché. Il est difficile d’établir une sélection tant les prix et les qualités (et ce n’est pas forcément toujours lié) varient. En haut de gamme on peut évoquer les Super Eruption de Illex, les Booyah ont beaucoup de modèles efficaces et peu onéreux, Delalande est aussi sur ce créneau et enfin les spinnerbait de marques américaines à bas prix sont souvent bons.

Les cuillers à Jigger

Ces modèles sont surtout destinés à la pêche en bateau à la verticale mais parfois elles sont prenantes en lancer ramener. Elles sont très efficaces sur le sandre et la perche et peuvent compléter la technique du plomb palette par exemple.
Il existe de multitudes formes pour cette technique : des formes allongées en feuille de saule qui peuvent aussi être lancées, des triangulaires, des « ice-jig »….
L’animation consiste généralement à descendre un leurre à la verticale, le laisser toucher le fond, reprendre contact et le remonter de quelques centimètres avant de commencer une animation verticale plus ou moins prononcée.
Pour cela, une canne pour la verticale avec une action de pointe un peu souple est idéale. On la choisira de bonne facture afin de détecter les touches, sensibles, qui ont souvent lieues à la descente.
J’affectionne particulièrement les « ice-jig » (de marque RAPALA) qui donnent des résultats fantastiques sur les poissons apathiques habitués à voir et revoir des leurres souples.

GD Star Rating
loading...
La pêche à la cuiller, 5.0 out of 5 based on 2 ratings

Ce sujet a 4 réponses, 4 participants et a été mis à jour par Profile photo of Leroux Jeremy Leroux Jeremy, il y a 2 semaines et 1 jour.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Articles
  • #3538
    Profile photo of Leroux Jeremy
    Leroux Jeremy
    Participant

    En effet, c’est un abus de langages, c’est bien la palette de la cuiller qui tourne et non le leurre en entier.

    Jeremy

    #3527
    Profile photo of pecheur093
    pecheur093
    Participant

    Non c’est pas la cuiller qui tourne mais la “Palette” qui tourne.Si la cuiller tourne il y as de grandes chance que le Nylon “ou tresse” vrille à son tour.Et cela peu provenir de la palette qui bloque contre l’étrier “ce qui l’empêche d’être libre et de tourner”.
    Les touches sont toujours franche et bien souvent piqué au bord de la Bouche.Mais attention la bouche de la perche reste fragile ce qui veux dire ne pas trop jouer avec et la remonter le plus vite possible pour pouvoir la décrocher rapidement.Et lui redonner son élément naturel.
    Ramène ta cuiller assez vite pour ne pas qu’elle touche le fond,avec quelques heures d’entrainements tu verras tu arriveras à maitriser.
    Un petit truc essaye en enlevant l’hameçon ce qui te feras faire des économies et t’éviteras de laisser tes cuillers au fond.
    Et dit toi bien que quand ta cuiller touche la surface de l’eau elle devient aussitôt pêchante ce que je veux dire c’est que à tout moment tu peux avoir une attaque dés que ta cuiller touche la surface de l’eau.
    Un autre truc quand j’ai commencé la pêche à la cuiller “au lancer” je me suis entrainé en mettant seulement un plomb au bout du nylon et je m’amusai à faire des lancers dans une casserole à des distance plus ou moins longue.Ce qui m’as appris à avoir de la précision.
    J’espère que mes conseils t’apporterons de jolie poissons.

    #3459
    Profile photo of Leroux Jeremy
    Leroux Jeremy
    Participant

    Salut;

    l’animation de base est de ramener juste assez vite pour que la cuiller tourne. Et comme je disais dans l’article, le mieux est de pêcher en remontant le jus.
    Si tu vois que les poissons suivent sans taper, tu peux modifier ta vitesse ou même faire de bref arrêts pour les décider. Évidemment changer de couleur ou de modèle peut aussi aider.

    En ce qui concerne les touches, tu verras, tu ne peux pas te tromper.Le grand avantage de la cuiller et que le rapport taille de la bouchée par rapport à la taille de l’hameçon est faible donc peu de touches ratées. Sinon je te conseille quand même de ferrer quand tu sens que ça secoue.

    A+

    Jeremy

    #3458
    Profile photo of saulais
    saulais
    Participant

    Bonjour je viens de commencer a pêcher a la cuillère.
    Je suis débutant et je ne sais pas trop comment l’utiliser.

    Donc pour le montage j’ai mis un emerillon et une cuillère voilà.
    J’arrive bien a le lancer et à le ramener vite.

    Mon soucis c’est de comprendre ce qu’il faut faire si il faut le ramener vite ou doucement ?

    J’ai essayer de faire doucement le problème c’est qu’ il m’est arrivé d’être bloquer.
    Je suis rester fixe pour savoir si c’était le fond ou un poisson met pas de réaction sa bougeais pas donc j’étais bien coincer dans le fond et a un moment donner j’ai tirer ramener et sa a casser donc j’aimerai en savoir plus.

    J’aimerai savoir aussi quand on un poisson sa doit bouger forcément mais comment s’y prendre a ce moment la ? mouliné sans cesse ferrer ou attendre qu’il s’épuise ? je sais pas trop. merci pour vos réponses.

    #3228
    Profile photo of Sebastien
    Sebastien
    Administrateur

    Voici notre nouvel article intitulé La pêche à la cuiller.
    N’hésitez pas à poster vos remarques ou questions !

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils