Pêche au silure – le silure a la bouée – technique et montage

C’est une pêche du silure au vif, qui permet d’utiliser un appât de bonne taille, et de le tenir sur un poste bien marqué.

montage silure à la bouée

montage silure à la bouée


C’est une technique qui se pratique du bord, mais qui nécessite l’usage d’une embarcation pour la mise en place du montage.

Ici, le choix du poste est très important, car une fois en place le montage ne peut pas ou difficilement être déplacé. Les postes recherchés pour cette pêche se trouvent souvent à côté d’obstacles (arbre noyé, nénuphar, hauts fonds…) par deux ou trois mètres de fond.

Ce procédé vise à présenter un gros vif en surface ou entre deux eaux de la façon la plus naturelle qu’il soit afin de tromper la vigilance des silures les plus éduqués, qui sont souvent les plus gros.

La pêche à la bouée est particulièrement efficace en début de saison, quand les silures n’hésitent pas à venir chasser sur les bordures et sur des zones moins profondes. Cependant, elle donne de bons résultats toute l’année.

Le montage :

Pour la mise en place de la bouée, nous la relions à un poids suffisamment lourd à l’aide d’une corde.

Depuis la bouée, on accroche un bout de tresse de 3 à 4 mètres qui sert de prolongateur. Celui-ci est relié à un flotteur relais, qui sert de témoin visuel, lui-même relié à un brin cassant en nylon de 1 mètre environ.

Ce brin cassant est ensuite attaché à l’émerillon qui fait la jonction entre le bas de ligne et le corps de ligne.

Sur le bas de ligne nous trouverons les hameçons qui sont reliés l’un à l’autre par un nœud sans nœud, comme pour la pêche de la carpe. Enfin, une olive viendra lester le montage, son but étant de tenir le bas de ligne vertical dans l’eau. Le poids de l’olive dépend du poids du vif et de la force du courant, celui-ci est compris entre 80 et 150 grammes.

Action de pêche :

On commence avant toute chose à placer la bouée, puis le reste du montage suit, les cannes sont placées à tour de rôle en tirant le fil jusqu’à la rive frein desserré.

Pour ma part, je positionne autant que possible mes lignes en arcs de cercle, les bouées placées les plus loin sont celles du milieu. Cela évite les emmêlements avec les autres lignes en cas de touches.

Sur la berge, les cannes sont placées en position verticale sur un solide piquet, type surfcasting. On tend ensuite la ligne jusqu’à ce que seul le bas de ligne et le vif touche l’eau, l’intérêt étant d’éviter les débris flottants qui pourrait se coincer dans la ligne.

Le frein doit être serré à la limite de la rupture du cassant. De ce fait, quand le silure s’empare du vif, le cassant se rompt facilement, et les cannes, en position verticale,assure un auto-ferrage immédiat.

Les vifs les plus utilisés sont des carpes ou des carrassins, car ils atteignent de belles tailles et sont très résistants. Il est possible de laisser libre l’hameçon triple le long du corps du vif.

Le crépuscule semble être le meilleur moment pour cette pêche, cependant il arrive en début de saison ou quand l’eau est trouble, de les prendre tout au long de la journée. L’attaque est très violente et le brin cassant claque en faisant un bruit typique. Il est alors conseillé de ferrer dès la touche.

Dans les rivières de petit gabarit, je remplace la bouée par un arbre qui se trouve sur la berge d’en face, le reste du montage restant identique en tout point.

La pêche du silure à la bouée rapporte régulièrement de beaux poissons, et procure de grosses émotions. Je suis sûr qu’il existe un coin propice prés de chez vous. N’hésitez plus à vous lancer dans cette technique, vous serez rapidement récompensés.

GD Star Rating
loading...
Pêche au silure - le silure a la bouée - technique et montage, 5.0 out of 5 based on 3 ratings

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Profile photo of Sebastien Sebastien, il y a 4 ans et 8 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils