Pêche du silure – technique et montage

Qu’on soit pour ou qu’on soit contre, le silure est bien présent dans nos eaux, il semble même en pleine expansion, et certains voient en lui l’avenir de la pêche sportive en France

Rivière typique de l'habitat du silure

Rivière typique de l’habitat du silure

Les pêches du silure

La pêche du silure se décline sous plusieurs formes bien distinctes que l’on peut ranger en deux grandes catégories:

  • La pêche au vif qui comprend elle même plusieurs techniques, dont certaines spécialement étudiées pour le silure. C’est une pêche plutôt statique qui intéresse chaque année un peu plus certains de nos amis carpistes à la recherche de poissons toujours plus gros.
  • La pêche au leurre, pratiquée depuis le bord ou en bateau, c’est une méthode active dont l’avantage majeur est d’être rapidement en action de pêche. Elle est destinée en priorité aux poissons qui chassent, mais peut cependant décider un silure inactif.

La localisation

Le silure est un poisson qui vit dans l’ombre au fond de nos rivières et plans d’eau. Il y reste généralement plaqué une bonne partie de la journée, puis remonte chasser près des berges et de la surface au couché du soleil. C’est un prédateur nocturne que l’on trouve dans les eaux profondes et calmes de la plupart de nos cours d’eau.

Il apprécie particulièrement les grandes fosses, les arbres noyés, les piles de ponts, les arrivées d’eau et toutes sortes d’obstacles où il peut se tenir caché à proximité de ses proies.

C’est un poisson difficile à repérer, les chasses de silures sur les bordures peuvent passer totalement inaperçues sous quelques mètres d’eau et son activité en surface est plutôt réduite. On pourrait penser, classiquement qu’il se pêche sur ses zones d’habitat préférés, mais même s’il apprécie de saisir une proie sur ce secteur, ce ne sont souvent que des aires de repos. Ce prédateur aime se déplacer vers les postes où se regroupent ses proies potentielles.

L’activité au fil des saisons

L’activité alimentaire de ce poisson est assez brève et se concentre généralement entre mai et octobre.

En hiver l’eau froide réduit au minimum son besoin alimentaire, puis elle reprend progressivement en avril-mai avec le réchauffement de l’eau, parfois même plus tôt suivant la météo du moment. A ce moment là de l’année ils s’alimentent surtout en protéines en vu de la reproduction. Le silure consomme environ 30% de sa ration annuelle avant la fraye ce qui fait du printemps une période particulièrement favorable pour sa pêche.

L’été, ils sont toujours en pleine activité, mais leurs habitudes alimentaires changent légèrement. Ils sont alors presque exclusivement actifs la nuit et il devient alors beaucoup plus difficile de les prendre dans la journée.

En automne la baisse combiné des températures et de la durée d’ensoleillement lui indique qu’il est temps de faire des réserves de graisse. A ce moment là les captures peuvent être remarquables. Malheureusement une baisse des températures trop brutale rendent ce poisson très capricieux et entraine souvent une inactivité de plusieurs jours.

GD Star Rating
loading...
Pêche du silure - technique et montage, 3.5 out of 5 based on 22 ratings

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Profile photo of Sebastien Sebastien, il y a 5 ans et 4 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils