Pêche à la carpe – stratégie d’amorçage.

C’est souvent le facteur décisif de la réussite d’une session. Cependant la stratégie d’amorçage résulte d’une démarche personnelle qui dépend des conditions de pêche, de son impression du moment et de notre portefeuille.

Résultat d'une stratégie bien étudiée

Résultat d’une stratégie bien étudiée

Stratégie d’amorçage.

Elle consiste à disséminer une quantité d’appât suffisamment importante sur le passage des carpes afin de les tenir sur le coup où l’on souhaite les pêcher. On en distingue plusieurs sortes :

  • l’amorçage régulier est une méthode très efficace basé sur le long terme, qui consiste à habituer les carpes à venir se nourrir sur un lieu particulier de l’appât choisi.
  • l’amorçage au spot, où une quantité d’appât est éparpillée de façon précise autour du montage.  Très efficace pour les pêches rapides d’un soir ou encore l’hiver quand les carpes se nourrissent peu.
  • la stratégie de l’appât unique qui consiste à ne pas amorcer. Cette stratégie ne consiste pas à attirer le poisson mais à le pêcher sur les zones de tenues. Cela marche extrêmement bien dans les plans d’eau où la pression de pêche est élevée, mais aussi sur les gros poissons qui n’aiment pas l’agitation provoqué par un amorçage massif.

Les appâts.

Les graines

Les plus utilisées sont le maïs, la noix tigrée, le chènevis ou encore le lupin. Elles présentent plusieurs avantages :

  • elles sont souvent peu chères et faciles à cuisiner soi même.
  • elles sont acceptées par tous les poissons même dans les plans d’eau où les carpes n’ont jamais été pêchées.
  • elles permettent des amorçages massifs.

En contrepartie, les graines sont difficiles à lancer très loin à la main à cause de leur légèreté et de leur petite taille.

Les bouillettes

Véritable révolution dans la pêche de la carpe, avec elles tout devient possible et en toute circonstances.

Il en existe une multitude de sortes, toutes différentes par leur composition, leurs arômes, leur tailles où encore leurs couleurs. Elles sont assez faciles à fabriquer soi même et très facile à propulser grâce à un lance bouillette ( cobra). Leur seule contrainte pour un amorçage à long terme reste leurs capacités à être digestes.

Les farines

Il s’agit ici de préparer un mélange de différentes farines, animales ou végétales, que l’on humidifiera au bord de l’eau afin d’obtenir une consistance idéale pour former des boules compactes facile à lancer. Cette technique est particulièrement efficace pour attirer rapidement un grand nombre de poissons, souvent au détriment de leurs tailles.

Pour la cuisine des différents appâts, consulter notre page “recettes pour la pêche de la carpe”.

La quantité d’amorçage

Le but de l’amorçage est d’ouvrir l’appétit des poissons et pas de les gaver jusqu’à satiété. Généralement on peut dire qu’il faut amorcer faiblement quand:

  • Le milieu est riche en nourriture naturelle.
  • Dans les plans d’eau de taille très modeste.
  • Quand la température est trop basse ou trop élevée.

Au contraire on pourra amorcer plus lourdement quand:

  • Le milieu est pauvre en nourriture naturelle.
  • Avant est après la fraye.
  • A l’automne et au printemps, et plus généralement quand la température de l’eau se situe entre 17 et 23°c.

Il est à noter qu’un amorçage lourd attire généralement toute sorte de poissons autres que des carpes. Ces poissons ( gardons, brèmes, tanches etc…) créent une grosse agitation sous marine qui attise la curiosité des carpes petites et moyennes. Mais les plus grosses d’entre elles n’aiment pas trop ce remue ménage. Il convient donc d’adapter la quantité d’amorce au type de poisson ciblé.

Le choix du poste

C’est une étape très importante à ne surtout pas négliger. Elle peut prendre beaucoup de temps et se déroule généralement en 2 temps.

  • Un examen visuel à l’aide de lunettes polarisantes et de jumelles qui permet d’imaginer le profil de la partie immergée et d’en déterminer plusieurs facteurs comme la profondeur, la végétation aquatique ou directement la présence de carpes (sauts, marsouinage…). Ce repérage doit permettre de déterminer quels sont les meilleurs postes.
  • Le sondage, il peut se faire avec une embarcation à l’aide d’un èchosondeur. Cela permet d’avoir une lecture très précise du relief et de la texture du fond. Il peut aussi être effectué depuis le bord avec une canne un marker-float et un plomb sondeur. Il s’agit toutefois d’une opération pas toujours facile à réaliser, surtout pour les novices.

Le temps passé à la lecture de l’eau et au sondage est loin d’être du temps perdu. Les informations collectées sont primordiales si l’ont veut avoir des résultats réguliers et valorisants. Les amorçages les plus pointus seront parfaitement inefficaces s’ils sont réalisés en dehors du passage des carpes.

GD Star Rating
loading...
Pêche à la carpe - stratégie d'amorçage., 2.9 out of 5 based on 13 ratings

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Profile photo of Sebastien Sebastien, il y a 4 ans et 9 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils