Pêche à la truite – technique et montage

La truite est un poisson aux sens particulièrement développés dont il n’est pas toujours facile de tromper la vigilance. La discrétion est donc de mise.

Rivière à truite en Lozère

Rivière à truite en Lozère

La pêche à la truite

Il existe de nombreuses techniques permettant de pêcher efficacement la truite, on peut cependant les ranger en trois grandes catégories:

  • La pêche aux leurres.
  • La pêche aux appâts naturels.
  • La pêche à la mouche.

La pêche aux leurres est une pêche active pratiquée la plupart du temps avec un matériel dit “ultra léger” dans des ruisseaux ou des petites rivières. Les leurres utilisés sont multiples et varient de la cuillère tournante classique, aux poissons nageurs, en passant par les micro-ondulantes. C’est une pêche captivante et technique qui provoque souvent de grosses émotions pour peu que l’on ai la chance de séduire une belle “mémère”.

La pêche aux appâts naturels est de loin la plus populaire de toutes les techniques utilisées. Souvent associée à la pêche au toc, on la pratique avec une canne assez longue (4 à 6 mètres). Sur le bas de ligne on trouve une plombée légère et un hameçon. Les appâts sont nombreux et varient  en fonction des saisons:

  • ver de terre,
  • teigne,
  • porte-bois,
  • sauterelle.

La difficulté de ce genre de pêche consiste à faire évoluer l’appât de façon naturelle afin de tromper la vigilance de la truite.

La pêche à la mouche est une technique qui repose sur l’utilisation de mouches artificielles imitant des insectes ou de petits poissons. On les propulsent à l’aide d’une soie, avec une canne que l’on appelle un fouet.

C’est la pêche sportive par excellence, et la plupart des pratiquants, la considère autant comme une philosophie que comme un sport.

La localisation

La truite est un poisson très difficile à repérer visuellement car elle dispose d’une vue et d’une ouïe exceptionnelle. Son territoire comprend aussi  bien une zone de repos qu’une zone de chasse. On peut la pêcher aussi bien sur l’une ou l’autre de ces zones.

Sur les zones de repos la truite réagit souvent par simple agressivité même si elle ne s’alimente pas. Il s’agit donc de présenter l’appât ou le leurre au plus prés des caches ou elle se tient.

Sur les zones de chasse on la cherchera en priorité:

  • aux ralentissements de courant,
  • sur les petites plages,
  • à la jonction de deux courants,
  • derrière les pierres apparentes.

Dans tous les cas il faut être extrêmement discret en action de pêche car la truite est un poisson très méfiant que l’on ne piquera jamais à partir du moment ou elle nous a repéré.

La truite au fil des saisons

Au début du printemps, dans les eaux froides, les truites sont peu actives. On les trouvent dans les amortis et les berges creuses. La saison avançant, avec le réchauffement et la baisse du niveau de l’eau, il y a de plus en plus de nourriture disponible, et les truites n’hésitent plus a se déplacer pour se nourrir.

L’été, on la trouve active dans les radiers ou entre les veines d’eau qui leur apportent leur nourriture. On peut observer à cette saison un pic d’activité au deux pointes du jour.

L’automne est une période propice à leur capture, car les truites se nourrissent pour prendre des forces avant la fraye qui demande une importante débauche d’énergie. Elles sont à ce moment là active sur l’ensemble de la rivière.

L’hiver elles diminuent fortement leur dépenses énergétiques et vont même jusqu’à ne plus se nourrir pendant de longues semaines pour ne reprendre leur activité alimentaire qu’au printemps.

GD Star Rating
loading...
Pêche à la truite - technique et montage, 3.9 out of 5 based on 10 ratings

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Profile photo of Sebastien Sebastien, il y a 4 ans et 10 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Chargement...
Aller à la barre d’outils