Capturer et conserver ses vifs

Les pêcheurs au vif, posé ou manié, connaissent tous cette étape indispensable dans la réussite d’une session de pêche aux carnassiers. Voici quelques conseils afin de capturer facilement et de conserver idéalement ses vifs

Gardons

Gardons

Capturer ses vifs

Il existe plusieurs sortent de poissons utilisables en tant que vifs. Il est important de regarder la réglementation afin de ne pas utiliser des espèces prohibées. En gros il s’agit de celles possédant une taille minimale de capture, des poissons protégés et des nuisibles.

La technique classique est à la canne évidemment. Vous pouvez les pêcher au bouchon, à l’anglaise ou encore au feeder pour les plus gros gardons et brèmes. L’amorçage pourra être un plus dans les zones et périodes difficiles. De plus préparer et garder son « coup » permet d’assurer la session suivante et pourquoi pas d’attirer des carnassiers sur le poste où des proies potentielles seront présentes en grand nombre.

Vous pouvez aussi pêcher à « la carafe » là où c’est autorisé. Il s’agit d’un système (en verre, plastique ou filet) permettant d’attirer les vifs à l’intérieur grâce à un appât et de les piéger grâce à un goulet. Cela marche évidement particulièrement bien en rivière mais n’est pas à exclure en lac. Cette technique est surtout utilisée pour les vairons.

Pour les plus fainéant, votre magasins de pêche le plus proche en a certainement à vendre, mais il faut compter 30 à 50c pièce.

Conserver ses vifs chez sois

Placé dans un endroit frais et à l’ombre, plus le volume du contenant est important et plus l’eau est aérée, plus vous aurez de chances de conserver vos vifs longtemps. Plusieurs options s’offrent à vous : seau, aquarium, récipient isotherme type glacière…etc.

Vous devez ensuite être en possession d’un ou plusieurs bulleurs afin de ré-oxygéner l’eau. Par expérience, les pompes de recirculation d’aquarium sont bien moins efficaces, à moins de posséder un système complet de filtration évidemment.

Conserver vos vifs lors de vos session pêche

Si vous pêchez en statique, faites-vous suivre un seau de contenance suffisante ainsi qu’un bulleur portable alimenté par pile ou par allume cigare. Il existe des seaux adaptés avec panier qui permettent ensuite de se saisir des vifs facilement. Cela reste la méthode idéale.

Pour vos pêches au manié à l’aide de cyprinidé, cela dépend du parcours, même un petit seau peut être encombrant rapidement. Il existe des seaux à vairon très pratiques et qui permettent de bien conserver les appâts, mais cela dépend de la taille de vos poissonnets.

C’est justement ce moyen que je vous conseille d’utiliser pour la pêche de la truite en rivière de plaine. C’est vraiment parfait et peu gênant en action de pêche. Pour les plus petits budgets plutôt que les bouteilles en plastique, les vieux pots de confitures en verre fonctionnent bien.

Enfin pour les pêcheurs / randonneurs, il vous faudra vous munir d’un moyen très pratique pour trimballer vos vairons jusqu’à l’étage montagnard. Alors que les pots de confitures marchent ici aussi convenablement, le top est d’utiliser une bouteille isotherme.

Dans tous les cas, en emballage fermé, pensez à changer régulièrement une partie de l’eau, ça ne sera que bénéfique pour garder des vifs parfaitement frais.

 

J’attire tout de même votre attention sur le fait qu’il est important de vérifier la règlementation en vigueur, pêcher au vifs n’est pas autorisé partout et les transporter vivant encore moins.

 

GD Star Rating
loading...
Capturer et conserver ses vifs, 5.0 out of 5 based on 1 rating
Chargement...
Aller à la barre d’outils